Verrues génitales chez la femme et l'homme: faut-il sonner l'alarme?

Les verrues génitales sont une manifestation d'un virus (HPV) qui est entré dans le corps humain. La maladie se caractérise par des lésions de la peau et des muqueuses de l'aine: l'épithélium cutané envahit. Les excroissances sont également appelées papillomes viraux ou verrues génitales. En apparence, ce sont des formations molles et charnues sur une tige fine, qui peuvent être de différentes tailles.

La principale cause de leur apparition est le virus du papillome humain (VPH). Une telle infection se produit pendant les rapports sexuels, la source de l'infection est une personne infectée (porteuse).

Les verrues génitales sont considérées comme des maladies vénériennes. Même l'utilisation d'un préservatif ne vous protégera pas de l'infection. Le danger réside dans le fait qu'avec le temps, le virus modifie l'ADN des cellules, ce qui entraîne l'apparition de conditions précancéreuses.

Contenu de l'article

Causes des verrues génitales

Le virus peut ne pas se manifester pendant plusieurs années, tandis que le porteur en infectera d'autres. La période d'incubation peut durer plusieurs mois.

Raisons qui conduisent à l'activation du virus:

Verrues génitales chez la femme et l'homme: faut-il sonner l'alarme?
  1. Diminution de l'immunité;
  2. Surchauffe / hypothermie;
  3. Grossesse;
  4. Tension nerveuse constante, stress;
  5. Mauvaises habitudes.

Sous l'influence d'un facteur provoquant, le virus accélère la division des cellules épithéliales, ce qui conduit à l'apparition d'un condylome.

La taille des excroissances atteint 6 mm. Le sommet de ceux-ci est plus large que la base, la surface est bosselée. De telles anomalies peuvent survenir chez les femmes au niveau des lèvres (grandes, petites), de l'urètre, du vagin, du col de l'utérus, du périnée, autour de l'anus.

Un inconfort sévère survient lorsqu'ils apparaissent dans l'urètre, car il devient difficile d'uriner. Ils se forment en quelques heures seulement. Le nombre peut atteindre plusieurs dizaines. La couleur dépend de l'endroit, allant du blanc, de la chair au rouge et bordeaux.

Ils provoquent une gêne pendant la miction, la défécation, provoquent des douleurs dans le bas de l'abdomen, dans la région génitale, pendant les rapports sexuels. Leur disposition est en forme d'anneau. Les grosses verrues peuvent bloquer complètement l'entrée du vagin, de l'urètre ou du rectum.

Diagnostic des verrues génitales

Un médecin expérimenté pourra poser un diagnostic même avec un examen externe. S'il est nécessaire de le clarifier, un test sanguin est effectué en utilisant la méthode PCR. RésultatLes données vous permettront d'estimer la concentration du virus. En utilisant cette méthode, vous pouvez également découvrir son apparence. Il est à noter qu'il existe 8 espèces qui peuvent provoquer l'apparition de verrues génitales. Certains d'entre eux provoquent des conditions précancéreuses, il est donc important de savoir de quel type le patient a-t-il afin de choisir le bon traitement pour les verrues génitales.

Un partenaire sexuel doit passer une analyse similaire, même s'il ne présente aucun symptôme. Des résultats positifs nécessitent une prophylaxie pour empêcher le développement de la maladie. Le VPH est souvent associé à d'autres maladies sexuellement transmissibles, de sorte qu'un vénéréologue ou un gynécologue doit être impliqué dans le diagnostic et le traitement. Parfois, la maladie peut être combattue à domicile, dans certains cas - uniquement sous la supervision de médecins.

Signes de maladie

Dans la zone périanale, les excroissances apparaissent très rapidement. Chez les femmes enceintes, ils peuvent se relâcher. Ce dernier peut entraîner une rupture du vagin. Une maladie qui s'intensifie pendant la gestation d'un enfant conduit souvent à une césarienne, car les formations localisées dans le vagin ne permettront pas à l'enfant de passer normalement par le canal génital.

Vous pouvez reconnaître la maladie grâce aux signes suivants:

Verrues génitales chez la femme et l'homme: faut-il sonner l'alarme?
  1. Démangeaisons, brûlures;
  2. Sentiment de présence d'un corps étranger dans la zone touchée;
  3. Une sensation constante d'humidité dans la zone de croissance;
  4. Douleurs et saignements en violation de l'intégrité de la formation;
  5. Odeur fétide persistante.

Les excroissances caractéristiques peuvent affecter l'aine, la région anale, les organes génitaux internes.

Habituellement, ils ne causent pas d'inconfort, cependant, ils peuvent causer des démangeaisons et des brûlures, une gêne lors de la visite aux toilettes, pendant les rapports sexuels, des saignements lorsque l'intégrité est violée. Après l'émergence, ils peuvent rester inchangés pendant de nombreuses années ou, au contraire, augmenter considérablement leur taille, apparaître dans de nouveaux endroits. Très rarement, la maladie recule d'elle-même.

La pathologie apporte une gêne psychologique: un complexe d'infériorité apparaît. Cela se produit surtout quand cela provoque le dégoût et le rejet chez le partenaire. Les formations envahies interfèrent avec le sexe, blessent et saignent.

Il est important de faire attention à la couleur et à la forme des excroissances. S'ils sont foncés ou noircis, une condition précancéreuse peut être suspectée. Dans une telle situation, une consultation urgente avec un oncologue est nécessaire.

Traitement de la condylomatose: comment éliminer les verrues génitales

La lutte contre la maladie peut être conservatrice et radicale. Les méthodes conservatrices impliquent de renforcer le système immunitaire et de soulager les symptômes. Un traitement est effectué avec des médicaments qui réduisent la concentration du virus dans le corps. Un traitement immunomodulateur est également effectué.

Des médicaments à usage topique sont également prescrits: onguents, gels, crèmes. Ceux-ci augmentent l'immunité locale, réduisent la quantité de virus dans les tissus. Des moyens à usage externe sont prescritscomme prophylaxie après l'élimination des excroissances. L'utilisation de ceux-ci vous permet d'éviter la récurrence des verrues génitales. Le traitement avec des méthodes conservatrices des verrues génitales est possible à la maison.

Ablation chirurgicale des verrues génitales chez la femme

Verrues génitales chez la femme et l'homme: faut-il sonner l'alarme?
  1. Destruction laser. Dans ce cas, un laser chirurgical est utilisé. Sous son influence, le tissu de croissance est détruit. Une plaie reste sur le site de formation, qui est recouverte d'une croûte. Après un certain temps, les tissus sains sont restaurés. Cette méthode est sûre, indolore, mais pas bon marché, car l'opération nécessite un équipement spécial, qui, malheureusement, n'est disponible que dans les cliniques privées;
  2. Destruction chimique. Cette méthode consiste à exposer les tissus malades à des produits chimiques qui les détruisent. Ces outils sont très efficaces. La plupart d'entre eux contiennent de l'acide nitrique. Même en présence de nombreuses formations envahies par la végétation, plusieurs procédures suffisent pour les éliminer complètement. Après la destruction chimique, les tissus sont rapidement restaurés, aucune cicatrice ne subsiste. Si le médicament entre accidentellement sur des tissus sains, il n'y aura aucun mal. Cette méthode est abordable, fiable, efficace et sûre;
  3. Cryodestruction. La procédure consiste à brûler en utilisant de l'azote liquide. Les défauts de la peau sont exposés au froid (congelés), puis ils disparaissent et les tissus sains restent à leur place. Ces méthodes de traitement sont parmi les plus abordables: elles ne nécessitent pas d'équipement spécial ni de médicaments coûteux. Cependant, il y a un certain danger: le médecin doit être très prudent, et aussi assez expérimenté, car s'il en prend des sains, une brûlure apparaît;
  4. Thermocoagulation. La méthode implique la moxibustion. La croissance pathologique est détruite par les températures élevées. Cette chirurgie est douloureuse et nécessite une anesthésie locale. Sur le site de l'accumulation, une croûte se forme sous l'influence de la température élevée. Sous cela, après un certain temps, la peau ou la membrane muqueuse est restaurée. La procédure est réalisée à l'aide d'un coagulateur. Le médecin qui le fait doit être expérimenté et qualifié, car il existe un risque de lésion des tissus sains, après quoi une cicatrice rugueuse restera. La thermocoagulation est une méthode de traitement relativement peu coûteuse;
  5. Ablation radiochirurgicale. Cette option est la plus innovante et en même temps la plus sûre de toutes les solutions ci-dessus. Il est presque impossible d'endommager les tissus sains pendant la procédure. L'accumulation est éliminée par traitement avec des ondes radio haute fréquence. Une peau saine reste sur le site de formation, les cicatrices n'apparaissent pas. La guérison a lieu tout au long de la journée. Cependant, cette méthode n'est pas encore accessible à tous. Il n'est proposé que dans certaines cliniques privées.

Lorsque le condylome est près du narude l'urètre, il peut être retiré avec un urétroscope. Cette procédure permet au médecin d'examiner toute la longueur de l'urètre et de traiter l'urètre avec un agent spécial qui le détruira.

Prenez soin de votre santé et ne vous soignez pas!

Post précédent Chaussures laquées: ce qu'il faut savoir pour que les chaussures deviennent un détail exquis de la toilette?
Prochain article Bactériophage streptococcique